Randonne

11.05.2018 - Ethos salue l'accord signé entre les parties qui donne fin au conflit

Ethos est très satisfait qu’un accord à l’amiable ait pu être trouvé entre le Conseil d’administration de Sika, la famille Burkard et Saint-Gobain, ceci au bénéfice de toutes les parties impliquées tout en assurant l’indépendance de la société. En tant qu’intervenant accessoire dans le procès aux côtés des membres du conseil d’administration non liés à la famille Burkard, la Fondation Ethos a toujours soutenu les efforts pour maintenir l’indépendance de Sika. La Fondation salue la décision du Conseil d’administration de convoquer une assemblée générale extraordinaire le 11 juin prochain afin de rétablir l’égalité de traitement entre les actionnaires.

« En tant qu’actionnaire à long terme de Sika, nous sommes très contents de l’issue qui a pu être trouvée. Nous saluons le bon sens des personnes impliquées dans la négociation, ce qui permet maintenant à la société de poursuivre sa stratégie de croissance avec succès et de manière indépendante » déclare Dominique Biedermann, président de la Fondation Ethos, qui est intervenu régulièrement ces dernières années aux assemblées générales de Sika pour appeler les parties à accepter une négociation à l’amiable.

Cet accord permet de résoudre avec effet immédiat le litige qui a éclaté en décembre 2014 suite à la décision de la famille Burkard de vendre sa participation de 17% du capital et 52% des droits de vote au concurrent Saint-Gobain.

Suite à l’arrangement signé par les parties, Ethos soutient la volonté du conseil d’administration de simplifier la structure du capital et d’introduire sans délai l’égalité de traitement des actionnaires lors d’une assemblée générale extraordinaire le 11 juin prochain. Il s’agira notamment d’approuver les propositions du conseil d’administration visant à introduire l’action nominative unique ainsi qu’à supprimer la limite d’inscription des actionnaires et la clause d’opting-out.

27.04.2018 - Credit Suisse : Ethos attend des améliorations dans la gouvernance et la responsabilité environnementale et sociale

Le directeur d’Ethos, Vincent Kaufmann, intervient aujourd’hui à l’assemblée générale de Credit Suisse pour recommander aux actionnaires de voter contre les différentes propositions du conseil d’administration en matière de rémunération des instances dirigeantes et contre la réélection du président du conseil d’administration. Ethos demande également que la banque renforce sa responsabilité environnementale et sociale.

La nouvelle stratégie initiée par Credit Suisse depuis 2015 semble porter ses fruits. Malheureusement, la réduction des activités de la banques d’investissement et le recentrage vers la gestion de fortune de clients privés sont intervenus très tardivement nécessitant en un peu moins de trois ans deux augmentations de capital dépassant au total CHF 11 milliards de francs. La Fondation Ethos estime que, pour être crédible, le changement de cap opéré doit s’accompagner d’un changement à la présidence du conseil d’administration. Ce dernier a défendu pendant des années une stratégie centrée sur la banque d’investissement et très intensive en actifs risqués qui a conduit la banque au bord du précipice.

Système de rémunération toujours insatisfaisant

Le signal très fort envoyé par les actionnaires lors de l’assemblée générale 2017 en matière de rémunération des instances dirigeantes a conduit à certaines améliorations en matière de transparence et de structure des rémunérations. Cependant, la rémunération totale proposée pour les 12 membres de la direction générale s’élève à près de 115 millions dont 84 millions en rémunérations variables. Dans l’ensemble, les 1070 personnes les mieux rémunérées (identifiés comme Key risk takers) ont reçu une rémunération variable de près de CHF 1 milliard en 2017. Ces personnes, qui représentent 2.5% des collaborateurs, ont touché plus de 30% de l’ensemble de la rémunération variable. Les rémunérations prévues pour les 13 membres du conseil d’administration s’élèvent à CHF 12 millions dont 4.5 millions sont réservés pour le président du conseil d’administration et CHF 800'000 spécifiquement réservé pour le rôle de président du conseil d’administration de la division suisse qui n’a finalement pas réalisé son introduction en bourse. Pour Ethos, les rémunérations proposées restent inacceptables au vu des nombreuses suppressions d’emplois et de la troisième perte consécutive enregistrée par la banque.

Renforcer la responsabilité environnementale et sociale

Ethos demande également au Conseil d’administration de renforcer sa politique d’investissement et de réduire le financement d’entreprises particulièrement exposées aux risques liés au changement climatique. Dans un classement effectué en 2017 par l’ONG ShareAction au UK sur la prise en compte du changement climatique dans la politique de financement et d’investissement, Credit Suisse se positionne à la 10ème place sur 15 banques européennes analysées. Credit Suisse doit donc impérativement renforcer son analyse des risques climatiques et éviter de financer à l’avenir des entreprises actives dans les sables bitumineux, le pétrole extrait dans l'Arctique ou par des forages en eaux profondes, l'extraction de charbon ou les centrales électriques qui fonctionnent au charbon.

Déclaration d’Ethos à l’assemblée générale de Credit Suisse (en allemand)

Positions de vote d’Ethos pour l’assemblée générale de Credit Suisse

12.04.2018 - Assemblée générale de Nestle : Intervention d'Ethos dans le cadre de l'initiative Climate Action 100+

Ethos intervient aujourd’hui à l’assemblée générale de Nestlé dans le cadre de l’initiative « Climate Action 100+ » pour encourager le conseil d’administration à prendre des mesures supplémentaires en matière de risques liés au changement climatique. Ethos demande également au conseil d’administration de tout mettre en œuvre pour réduire les tensions actuelles avec certains stakeholders de la société.

Nestlé fait partie des 100 entreprises contribuant le plus aux émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial et est ainsi visée par l’initiative « Climate Action 100+ ». Cette initiative regroupe plus de 260 investisseurs institutionnels avec des actifs de 28'000 milliards de dollars. Ethos, en collaboration avec la caisse de pension néerlandaise APG, est responsable d’engager le dialogue auprès de Nestlé à ce sujet. Ethos salue les efforts déjà engagés dans ce cadre par Nestlé comme la fixation d’objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre compatible avec une limitation du réchauffement à 2 degrés et son objectif de s’approvisionner à 100% en énergies renouvelables. Face aux risques que fait peser le changement climatique sur le modèle d’affaires de Nestlé, Ethos demande au conseil d’administration de prendre les mesures supplémentaires suivantes :

  • Renforcer la gouvernance et les compétences du conseil d’administration en matière de changement climatique et de responsabilité environnementale et sociale ;
  • Mettre en œuvre les recommandations de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) déjà soutenue par de nombreuses entreprises dont certains concurrents de Nestlé ;
  • Améliorer la transparence sur les mesures concrètes mises en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au niveau de la chaîne d’approvisionnement qui représentent 90% des émissions du groupe, notamment dans le cadre de l’objectif de réduction des émissions totales de 50% établi pour l’horizon 2050. Nestlé devrait dans ce cadre fixer des objectifs intermédiaires qui permettent de confirmer l’efficacité des mesures prises.

Déclaration d’Ethos à l’assemblée générale de Nestlé

Positions de vote d’Ethos pour l’assemblée générale de Nestlé
 

02.02.2018 - L'Ethos Swiss Corporate Governance Index fête son premier anniversaire

Le 27 janvier 2017, la Fondation Ethos lançait l’Ethos Swiss Corporate Governance Index (ESCGI), le premier indice boursier consacré à la gouvernance d’entreprise des sociétés suisses. Après une année d’existence, ses performances sont légèrement supérieures à celles du SPI, ce qui démontre que les critères de durabilité sont parfaitement compatibles avec les exigences de rendement des investisseurs. Actuellement, cet indice est utilisé pour des actifs totaux de CHF 581 millions émanant principalement de caisses de pensions suisses dans le cadre de leurs placements en actions suisses.

Lancé il y a un an, l’Ethos Swiss Corporate Governance Index (ESCGI) répond à un besoin croissant des investisseurs institutionnels qui souhaitent gérer leurs placements de manière indicielle tout en intégrant des critères extra-financiers. Cet indice respecte la charte d’Ethos et ses principes pour l’investissement socialement responsable en excluant les sociétés actives dans certains secteurs sensibles ainsi que les sociétés très controversées en matière de responsabilité environnementale et sociale.

Indice Ethos pour les actions suisses

L’ESCGI met un accent particulier sur les sociétés qui respectent les meilleures pratiques en matière de gouvernement d’entreprise. Les « Principes de gouvernement d’entreprise d’Ethos » servent ainsi de référence pour modifier les pondérations des sociétés comprises dans l’indice classique du marché suisse, le « Swiss Performance Index (SPI) ». L’ESCGI est en outre calculé par la SIX Swiss Exchange, ce qui permet à Ethos de bénéficier des meilleures compétences en matière de construction d’indices pour les actions suisses.

Pour sa première année, l’ESCGI a réalisé une performance de 17.88% (au 31 janvier 2018) contre 17.32% pour le SPI. Avec une volatilité proche de celle de l’indice traditionnel, il permet aux investisseurs de réduire fortement leur exposition à certains risques de gouvernance, comme les clauses d’opting out/up, les structures inégalitaires du capital ou encore le cumul des fonctions de président et de CEO.

L’indice sert aussi de référence pour la gestion du fonds de placement « Ethos - Equities CH indexed Corporate Governance ». Géré par Pictet Asset Management, ce fonds présente l’avantage de la gestion indicielle en termes de frais de gestion réduits tout en intégrant l’expertise d’Ethos en matière de gouvernance d’entreprise. Les droits de vote attachés au fonds sont ainsi exercés systématiquement en conformité avec les lignes directrices de vote Ethos. Les positions de vote sont communiquées sur le site internet d’Ethos deux jours avant chaque assemblée générale et trimestriellement au sein d’un rapport spécifique transmis aux investisseurs. Le fonds est ouvert à toutes les catégories d’investisseurs, institutionnels comme privés.

Indice Ethos pour les actions internationales

Ethos propose également un indice pour les actions internationales. L’Ethos Index on MSCI World est proposé en collaboration avec MSCI et exclut de l’indice traditionnel les sociétés qui réalisent plus de 5% de leur chiffre d’affaires dans un des secteurs exclus selon les principes d’Ethos pour l’investissement socialement responsable (principes 2 et 3). Ces exclusions concernent environ 10% de la capitalisation de l’indice traditionnel. Depuis son lancement en janvier 2016 jusqu’à fin janvier 2018, cet indice a réalisé une performance de 30.02% contre 30.17% pour l’indice MSCI World.

Factsheet de l’indice ESCGI

Page de l’indice ESCGI

Présentation du fonds Ethos - Equities CH indexed Corporate Governance

Factsheet de l’indice Ethos on MSCI World

Page de l’indice Ethos on MSCI World

01.12.2017 - Lignes directrices de vote d'Ethos 2018 : nouvelles exigences en matière de rapport de rémunération

La Fondation Ethos publie la 17ème édition de ses lignes directrices de vote et principes de gouvernance. L’édition 2018 précise les attentes d’Ethos dans le cadre de l’approbation des rapports de rémunérations des sociétés cotées. Ethos attend en particulier que les sociétés deviennent plus transparentes sur les rémunérations variables payées, à la fin de la période de performance, plusieurs années après leur attribution.

Les lignes directrices de vote d’Ethos sont remises à jour annuellement pour tenir compte des derniers développements en matière de gouvernement d’entreprise. L’édition 2018 marque une continuité dans l’approche d’Ethos.

Principales modifications par rapport à 2017

Au vu de l’évolution des pratiques en matière de rémunération, Ethos précise dans ses lignes directrices les critères d’approbation d’un rapport de rémunération. En particulier, toujours plus de sociétés octroient une partie de la rémunération variable de manière différée sous la forme de plans d’actions. Dans de tels cas, les rapports de rémunérations précisent les valeurs des rémunérations au moment de l’attribution initiale mais restent peu transparents sur le montant finalement obtenu au terme de la période de performance (vesting). Dans le cadre de l’approbation des rapports de rémunération, les lignes directrices prévoient dorénavant les nouvelles règles suivantes :

  • Explication ex-post du degré de réussite des différents critères de performance dans le cadre de l’attribution du bonus annuel.
  • Publication de la valeur réalisée à l’issue de la période de performance dans le cadre des plans à long terme. Le rapport doit préciser le degré de réussite des différents critères de performance et le montant finalement payé.

Lignes directrices de vote disponibles publiquement

Les lignes directrices permettent à Ethos de définir des recommandations de vote selon des règles clairement fixées et librement accessibles sur le site internet www.ethosfund.ch. Ces recommandations sont destinées à la fois aux fonds de placement Ethos ouverts à tous les investisseurs, ainsi qu’aux clients institutionnels d’Ethos Services, en particulier de nombreuses caisses de pension suisses. Les positions de vote d’Ethos pour les sociétés suisses sont communiquées publiquement sur internet 48 heures avant les assemblées générales concernées.

Lignes directrices de vote Ethos 2018

Principales modifications par rapport à l’édition 2017

 

Copyright © 2016 Ethos Académie - Place de Cornavin 2 - Case Postale CH-1211 Genève 1 - T +41 (0)22 716 16 99 - Impressum